home


photos
radio
musik
blug
liens
les restes
les gnous

(me) ...


paloma fengarol
bananes flambées

reste(s) #
Manger, bouffer, baffrer, encore et toujours. Ici on parle de solide et de liquide.


Vivre pour manger ou manger pour vivre ? J'ai vite fait mon choix. Une première cuite à 4 ans en vidant des fonds de ti punchs lors d'une soirée ... et là vous vous dîtes dans 5 secondes, il va être question des AAA (Alcooliques Anonymes). Pas du tout, mon truc c'est plus la bouffe, les découvertes. Quand la faim est là rien ne compte d'autre. De la viande sinon rien. Mes souvenirs les plus vivaces de l'enfance ou de ma vie sont souvent liés à la nourriture ou à la musique. Je rêve de retourner sur une place de Salvador de Bahia pour me délecter d'une glace ou d'aller faire un tour dans la patisserie de Sienne où l'on mange les meilleurs tiramisus d'Italie. Sans parler des ouassous en Basse-Terre. De ce dernier petit repas dans un restaurant tibétain. Imprégnation tenace d'un goût précis comme si c'était hier. Comment oublier les festins de coques en Bretagne, de ces petits crustacés pêchés quelques heures auparavant avec ma mère. Ma mémoire est mon estomac alors il est temps de partager quelqu'uns de ces moments de plaisir.

A déguster saignant avec un pe de chianti...
------------------------------------------------------

Au menu et dans le désordre :

- Bananes flambées : pas trop long à réaliser avec très peu d'ingrédient pour un succuleux dessert.